En seize heures de reportage, nous navons croisé quune seule patrouille de police sur les zones de prostitution, quai Pasteur.
Irait-il forcément dans une activité légale, ou nirait-il pas peut-être aussi dans lachat de drogues, dans les thérapies psychologiques, ou dautres choses encore, qui constituent aussi des «coûts» pour la société?
Lors de notre reportage, nous avons pu constater comment ces femmes faisait la promotion des filles plus jeunes.
Mais sappuyant sur ces critères et estimations moyennes, elles ont estimé que le coût humain total de la prostitution en France était denviron 311 millions deuros.La délégation bas-rhinoise du, mouvement du Nid est une des principales associations qui accompagnent les prostituées à libertine belge Strasbourg.Cest fini tout.Au début de novembre, la publication a lancé un appel signé par plus d'une centaine de personnalités pour réclamer l'interdiction à terme de la prostitution, "ce scandale allemand".Potterat, dans la revue.Réductions pour les vieux et les chômeurs.Seul le ronronnement de laspirateur vient troubler lambiance feutrée dArtemis, le plus grand bordel de Berlin.Ce «manque» proviendrait dabord selon le rapport du fait que les personnes prostituées ne déclarent pas toutes leurs revenus.«Difficile dentendre cet argument dans la mesure où ces recettes ne seraient de toute façon pas recevables en France puisque le proxénétisme est interdit», soulignent aussi les Décodeurs.Son salaire mensuel, dont elle envoie une partie à sa famille, tourne autour de 2 000 euros net : «Les années passées, on pouvait gagner jusquà 5 000 euros.Les féministes veulent nous retirer le statut juridique que la loi nous accorde.Mais les travailleuses du sexe seraient également plus nombreuses : touchées par la précarité économique, de nombreuses jeunes filles, en provenance des pays de lEst notamment, se sont «lancées» dans le business, encouragées par cette apparente normalisation de la profession.Lensemble de ces coûts est évalué à 35 millions deuros.Il sagit du Mouvement du Nid, une association clairement abolitionniste, qui monte régulièrement au créneau pour exiger des lois pénalisant les clients de la prostitution.Ces parkings sont situés dans des angles morts et cachés de la route, ils ne sont pas éclairés mais ils sont surveillés de près par les «souteneurs certains surveillant leurs trafics grâce à des jumelles équipées pour la vision nocturne.Échange entre une prostituée et un «mac» (Photo Rue89 Strasbourg).Et si l'éradication de la prostitution, comme l'appelle de ses voeux le Mouvement du nid, ferait diminuer ces coûts, la légalisation permettait aussi un tel résultat.La prostitution engendre des millions, à tel point que lInstitut Eurostat a demandé aux Etats européens, pour mieux pouvoir les comparer entre eux, de comptabiliser ces sommes dans le calcul de leur PIB.Carte des lieux de prostitution à Strasbourg (Carte GG / Rue89 Strasbourg).Sécurité, hygiène, protection des filles contre déventuels souteneurs ou des réseaux de proxénétisme : outre-Rhin, la majorité des prostituées exercent au sein de bordels, salons de massage ou bars à hôtesse.Mais aussi de nos clients explique t-elle.
Lindustrie du sexe locale ne manque pas dimagination pour attirer le chaland, proposant pêle-mêle des réductions spéciales «seniors» ou pour les allocataires de Hartz IV -lassurance chômage.




[L_RANDNUM-10-999]