Que ce soit en terme de santé ou de sécurité, la situation des personnes prostituées n'est pas meilleure dans les lieux de proxénétisme reconnus que dans la rue.
Bah, ton business est une maison close.
Le visage constellé de piercings et exchange amazon voucher for cash de tâches de rousseur, cette brune fanfaronne : «Si je travaille bien, fait-elle en désignant ses fesses, je gagne 30 000 euros par mois».Maintenant parle nous de la maison close.C'est toujours dramatique et destructeur.Baptisées chacune d'un prénom, Aki, Katy, Kanda, Lily et Niky ne servent ici qu'un seul et unique but : celui de donner un maximum de satisfaction à leurs partenaires.Les 25 premières amendes infligées à l'encontre de clients de prostituées en 2009 ont concerné 25 Français Le week-end, les voitures garées aux abords des «puticlubs les bars à filles de La Junquera, sont pour la plupart immatriculées dans les Pyrénées-Orientales, la Haute-Garonne, les Bouches-du-Rhône.Elles restent peu de temps À 14 heures, au «Dallas les prostituées s'éveillent.Dans ce village de 3000 habitants, les commentaires sur l'ouverture du «Paradise» vont pourtant bon train.En semaine, c'est différent.Nous nous prononçons pour la suppression de toutes les formes de répression contre les personnes prostituées, et à l'inverse, pour l'interdiction d'acheter un rapport sexuel.Il vient d'investir 3 millions d'euros dans la construction du «Paradise» à La Jonquera.L'homme qui vient d'ouvrir un supermarché du sexe en Catalogne n'en est pas à son premier essai.La réponse est pour nous évidente.«Au moins, on ne verra plus les prostituées dans la rue!Reste à savoir si de l'autre côté de la Manche, ce nouvel établissement subira le même sort.Ce mercredi, Jose Moreno est affairé.





Les jeunes filles sont recrutées en Serbie, en Macédoine ; la mafia leur fournit des papiers roumains ou bulgares pour circuler plus facilement en Europe».

[L_RANDNUM-10-999]